Individus - B

FONDS 172 ALBÉNIE BERNARD

1991

1 document textuel de 22 pages.

Notes biographiques

Bernard, Albénie.  Soldat de guerre et fermier.  Saint-Philippe (Î.-P.-É.), 5 mai 1907 -    .  Fils d'Azade Bernard et Madeleine Arsenault; marié le 26 juin 1946 à Irène Cormier, fille de Benoît Cormier et Délina Arsenault; père de Sylvia, Paul, Roland, Denis (adopté) et Vincent; frère de Philippe, Émilien, Julitte, Antonin, Edmond, Jean-Honoré, Joseph, Cyprien, Marie-Anne, Emmanuel, Denise, et François; aïeuls paternels : Joseph Bernard et Balthilde Gallant; aïeuls maternels : Philippe Arsenault et Julitte Arsenault.  Avant de s'enrôler dans l'armée, Albénie Bernard travaillait pour Murray & Gregory Lumber Company à Saint-Jean (N.-B.).  Après son mariage, Albénie Bernard s'est installé sur une ferme à Saint-Timothée, pour quelques temps, avant de déménager à Dieppe avec sa famille.  À Dieppe, il travaillait pour les Forces canadiennes au hangar no 5, expédition et recette.  Un homme attaché à la nature, il aimait beaucoup marcher et cueillait les fraises et les bleuets des champs.  Sources: Fonds Albénie Bernard, Alice Richard, Albert Gallant.

Portée et contenu

Le fonds offre un portrait de l’expérience d’un soldat canadien sur les champs de bataille en Europe pendant la deuxième Guerre mondiale.  Le fonds comprend un manuscrit de 22 pages intitulé The Way I Remember Those Years 1942-1945  écrit par Albénie Bernard, un Acadien de Saint-Philippe (Île-du-Prince-Édouard) qui a servi dans les Forces armées canadiennes de 1942 à 1945.  Le manuscrit comprend cinq chapitres intitulés Enlistment and Training in Canada - 1942, First Trip Overseas  (Forestry Corps) - 1943, Second Trip Overseas (Front Lines) - (North Nova Scotia Highlanders) - 1944, End of War - 1945, Waiting to go Back Home.

Notes complémentaires

Acquis d'Albénie Bernard le 20 août 1991, par l'intermédiaire de sa nièce Alice Richard, par donation.

Répertoire sommaire

1 versement au 20 août 1991; aucun autre versement prévu.

 

 

FONDS 9 CAMILLE BERNARD

s.d.

1 document textuel.

Notes biographiques

Bernard, Camille.  24 juin 1901.  Fils de Joseph Bernard et de Marie Rose Célina Aucoin; aïeuls paternels : Eloi Bernard et Hélène Gallant; aïeuls maternels : André Aucoin et Philomène Arsenault; frère de Joseph Eusèbe, Joseph Arthur, Marie Léonide, Léo J., Yvonne, Célina et Elie.  Armée américaine : « Service Officer ».  Sources : Eunice Bernard, nièce; Rita Arsenault, nièce; livret de généalogie Aucoin, Joseph B. Aucoin; registre de la paroisse Saint-Philippe et Saint-Jacques de Baie-Egmont.

Portée et contenu

Le fonds comprend une citation présentée à Camille Bernard de Baie-Egmont (Île-du-Prince-Édouard) pour sept années de service dans l'Armée américaine.

Notes complémentaires

Provenance inconnue.

Répertoire numérique.

1 versement, date inconnue; aucun autre versement prévu.

 

 

FONDS 122 JOSEPH BERNARD

1863

1 document textuel.

Notes biographiques

Bernard, Joseph.  Fermier. (Î.-P.-É), 1805 - [1863].  Fils d'Hilarion Bernard et de Marie Gallant; marié à Anne Poirier; père de Joseph, Laurent, Philias, Moril, Jean, Isabelle, Balthilde, Marguerite et Anne; aïeuls paternels : Joseph Bernard et Nathalie Arsenault; aïeuls maternels : M et Mme Joseph Gallant.

Portée et contenu

Le fonds comprend l'original et une copie du testament de Joseph Bernard, du lot 15 (Île-du-Prince-Édouard), daté le 7 septembre 1863.

Notes complémentaires

Acquis d'Alice Richard (née Bernard), ca février 1996.

Répertoire sommaire.

1 versement entre janvier à mars 1996.

 

 

FONDS 173 MADELEINE BERNARD (née ARSENAULT)

1951

1 document textuel.

Notes biographiques

Arsenault, Madeleine.  Mère de famille.  Harmony (Î.-P.-É.), 10 novembre 1875 -Baie-Egmont (Î.-P.-É), 11 février 1951.  Fille de Philippe Arsenault et Julitte Arsenault; mariée à Azade Bernard, 14 janvier 1896; mère de Philippe, Émilien, Julitte, Antonin, Edmond, Jean-Honoré, Albénie, Joseph, Cyprien, Marie-Anne Emmanuel, Denise, et François; aïeuls paternels : Urbert Arsenault et Marguerite Arsenault; aïeuls maternels : Thomas Arsenault et Magdelaine Arsenault.

Une grande travailleuse, Madeleine Bernard faisait tous les travaux de son temps: elle faisait de la filasse avec le lin, lavait la laine de brebis au ruisseau, faisait au métier et filait.  Veuve en 1932, Madame Bernard faisait l'élevage des dindons et des poulets, pour leur propre nourriture; elle conduisait aussi au magasin, et ailleurs, en cheval et wagon, une activité pas commune chez les femmes de cette époque.  Sources : Bernard, Alice, La Petite Histoire de Papa; registre de la paroisse de Saint-Philippe et Saint-Jacques de Baie-Egmont.

Portée et contenu

Le fonds comprend le testament de Madeleine Bernard, de Baie-Egmont (Île-du-Prince-Édouard), daté le 6 mars 1951.

Notes complémentaires

Acquis d'Alice Richard, petite-fille de Madeleine Bernard, de Baie-Egmont (Île-du-Prince-Édouard),  par donation.

Répertoire sommaire.

1 versement en 1997; aucun autre versement prévu.

 

 

FONDS 174 RITA BERNARD (née GALLANT)

1967

15 photographies.

Notes biographiques

Bernard, Rita.  Mère de famille et famille.  Cap-Egmont (Î.-P.-É.), 17 octobre 1943 -   .  Fille d'Amédée Gallant et Marie-Louise Arsenault; mariée à Richard Bernard, 28 août 1965; mère de Lisa, David et Ginette; aïeuls paternels : Bruno Gallant et Marie-Anne Arsenault; aïeuls maternels : Emmanuel Arsenault et Roseline Arsenault.  Études primaires: école du Cap-Egmont, 1ère à 8e, 1949-1957; école à la salle de l'église de Mont-Carmel, 9e et 10e, 1957-1959; École Évangéline, 11e, 1959-1960; cours de secrétariat à Summmerside, 1960-1961.  L'Assomption, compagnie d'assurance, Moncton, travail de bureau, 1962-1963; «Independant Order of Forestors» (I.O.F.), travail de bureau, 1963-1965; Le Village, cuisinière, 1974-1998.

Depuis plusieurs années, Rita Bernard fait du bénévolat pour la Société canadienne du cancer, recrute des bénévoles dans sa région ou collectionne elle-même.  Madame Bernard est membre du conseil paroissial depuis 1996, pour un terme de trois ans; elle avait été membre auparavant.  Pour ses passe-temps, surtout durant l'hiver, Rita fait des courtepointes et tricote des "afghans" pour vendre à l'artisanat à Le Village à Mont-Carmel.  Sources : Rita Bernard (née Gallant); Marie-Louise Arsenault.

Portée et contenu

Le fonds comprend neuf photographies de la visite de la reine Elizabeth II à Mont-Carmel (Île-du-Prince-Édouard) en 1967; comprend aussi six photographies d'un défilé lors de l'ouverture officielle de l’attraction historique acadienne Le Village à Mont-Carmel, prises aussi durant l'été 1967.

Notes complémentaires

Acquis de Rita Bernard par l'intermédiaire de « Le Village », le 4 décembre 1994, par donation.

Répertoire sommaire.

1 versement au 4 décembre 1994; aucun autre versement prévu.

 

 

FONDS 108 FERDINAND ET ELEANOR BLACQUIÈRE

1892, reproduit en 1992

2 photographies

Notes biographiques

Blacquière, Ferdinand.Rustico-Nord (Î.-P.-É.), 28 février 1931 -Rustico-Nord (Î.-P.-É.), 31 mai 1995.  Fils de Napoléon Joseph (dit Paul) Blacquière et Marguerite Marie Anne Gallant; marié à Eleanor Mary Peters, 26 septembre 1951; père de Craig James, Elizabeth Ann, Gerard Edward, Janice Ida, Paul Brian, Rose Marie et Leonard John; aïeuls paternels: Lévi Blacquière et Edesse Gallant; aïeuls maternels: Stanislas Gallant et Marie Pitre.  Blacquière, Eleanor. Mayfield (Î.-P.-É.), 3 février 1933 -     .  Fille de Jeremiah Peters et Ida Leclerc; mariée à Ferdinand Blacquière, 26 septembre 1951; mère de Craig James, Elizabeth Ann, Gerard Edward, Janice Ida, Paul Brian, Rose Marie et Leonard John.

Portée et contenu

Le fonds comprend une photographie de la famille d'André Blaquière et Marguerite Pitre, ainsi qu'une photographie de leur fils Lévi Blaquière, des Acadiens de la région de Rustico (Île-du-Prince-Édouard).

Notes complémentaires

Acquis de Ferdinand et Eleanor Blacquière, par l'intermédiaire de Jacques Blaquière, au mois d'août 1992, par donation.  C'est grâce à Jacques Blaquière, généalogiste, que la photographie du groupe a été identifiée et datée; et Bernard Tremblay, un ami de Jacques Blaquière, a déterminé que cette photographie fut prise au studio Nuttman de Charlottetown.

Après leur reproduction, les originaux ont été remis au donateur.

Répertoire sommaire.

1 versement en août 1992; aucun autre versement prévu.

 

 

FONDS 106 JACQUES BLAQUIERE

1919, reproduit 1990-1997

7 cm de documents textuels; 1 photographie.

Notes biographiques

Blaquière, Jacques Robert Joseph. Fonctionnaire au ministère de la Sécurité publique pour le gouvernement du Québec et généalogiste.  Montréal (QC), le 8 juillet 1946 -    .  Fils de Victor Joseph Blaquière et Yvonne Évangéline Marie Dumas; marié à Micheline Antoinette Cécile Groleau; frère de Diane, Michelle, Julie, Marc et Renée; aïeuls paternels : Wilfrid Blaquière et Alice Lévesque; aïeuls maternels : Robert Louis Dumas et Albertine Richard.

École Saint-Pierre-Claver, Montréal, études primaires et scientifiques (1952-60). Collège des Eudistes, Montréal, études classiques (1960-64). Université de Kingston, études par correspondance en mathématique, courants électriques et magnétisme, 1966.  CÉGEP Saint-Jérôme (Éducation permanente), formation ponctuelle spécifique pour la Sécurité publique (1985-1994). CÉGEP Saint-Jean-sur-Richelieu (Éducation aux adultes), initiation au DOS informatique et au logiciel WordPerfect, 1989.

Membre de la Société de généalogie canadienne-française. Intérêt marqué pour l'histoire, la généalogie, la correspondance, la lecture et la musique.  Notions acquises en électronique, radio-communications, informatique, recherches généalogiques et paléographie.  Amateur de chiens, de chats, de cyclisme et de randonnée pédestre.

En nomination pour le prix Percy-Foy (1990) pour la publication d'une oeuvre d'intérêt généalogique.  Correspondance internationale axée sur le patronyme Blaquière et ses variantes (One name searcher).

Publications: « Généalogie Blaquière, mariages, naissances et décès, Paroisse Saint-Alexis-de-Matapédia, Province de Québec, 1860-1960 », 1990.  « Compilation des actes de baptêmes, mariages et sépultures concernant le patronyme Blaquière et quelques alliés, Paroisse Saint-Pierre, Paroisse Notre-Dame-des-Ardilliers, Archipel Saint-Pierre-et-Miquelon, 1763-1792 », 1990.  « Les Blaquière de Montréal, liste des décès de Blaquière survenus à Montréal entre 1900 et 1990 tels que répertoriés à l'index des Archives de l'État-civil du Palais de justice de Montréal », 1991.  « Les Blaquière en Acadie », juin 1994.  « Des origines et des cousins de la lignée de Blaquière », 1997.  Un communiqué de presse: « Le nouveau Code civil du Québec », s.d.  Articles ponctuels sur des sujets variés publiés dans certaines revues et journaux depuis 1970.  Source : Fonds Jacques Blaquière, généalogiste.

Portée et contenu

Le fonds comporte les résultats des recherches généalogiques de Jacques Blaquière.  Le fonds comprend une photographie de 1919 de ses arrière-grand-parents, Laurent Joseph Blaquière et Judith Martin; Laurent Joseph est né à Rustico (Île-du-Prince-Édouard) le 6 avril 1861. On y retrouve également un répertoire des mariages Blaquière tiré d'un fichier personnel inédit; une publication: Les Blaquière en Acadie, juin 1994; un fichier généalogique, un répertoire des Blaquière nord-Américains abonnés au téléphone, un répertoire de naissances, 1995.

Notes complémentaires

Acquis de Jacques Blaquière le 25 novembre 1992, par donation.

Répertoire sommaire.

5 versements au 30 juin 1997; autre versement prévu.

 

 

FONDS 127 FRANCIS C. BLANCHARD

Reproduit [1994] et [1998]

3 cm de documents textuels

3 photographies

Notes biographiques

Blanchard, Arthur Francis Cyril.  Enseignant, historien et écrivain.  Fils de Joseph Henri Blanchard et d'Ursule Gallant; marié à Marie Berthe DesRoches, 28 juin 1961; père de Michelle Thérèse et Nicole Rhéa; aïeuls paternels : Jérémie Blanchard et Domithilde Gallant; aïeuls maternels : Dominique Gallant et Edesse Doiron.

Études primaires, Model School, Charlottetown (Î.-P.-É), 1ère à 8e année, 1938-1946; Collège Sainte-Anne de la Pointe de l'Église (N.-É.), 8e à 11e, 1946-1950; Belles-lettres à Philosophie II, 1950-1954; Baccalauréat ès arts, 1954; Université de l'Île-du-Prince-Édouard, certificat en pédagogie VI, 1975; Université d'Ottawa: études en vue d'une Maîtrise en éducation, 1974-1975; Maîtrise en éducation (M.Ed.), 1975.

École d'Abram-Village, enseignant/directeur, 1954-1957; école Birchwood High, enseignant, 1957-1959; base canadienne de l'Aviation à Grostenquin en Lorraine, France, enseignant, 1959-1961; Birchwood High, enseignant, 1961-1962; ministère de l'Éducation, surintendant des écoles de l'Unité 3 à l'extérieur de Charlottetown, 1962-1963; École élémentaire de Sherwood, enseignant/directeur, 1963-1974; Unité scolaire 3, conseiller pédagogique pour le français, 1975-1978; Charlottetown Rural, enseignant de français, 1978-1979; Commission scolaire de l'Unité 3, coordonnateur de français, 1979-1981; Unité scolaire 3, enseignant/directeur de la première école française, 1981-1985; écoles West Kent et West Royalty, enseignant de français, 1985-1989.

Prince Edward Island Teachers' Federation (PEITF), membre du conseil d'administration et de divers comités, vice-président, président, 1968-69; la Société Saint-Thomas-d'Aquin (SSTA), membre du conseil d'administration et de divers comités, secrétaire-adjoint, 1954-74, vice-président, 1975-81, président général, 1981-83, président sortant de charge, 1983-84; l'Association des Instituteurs et Institutrices acadiens de l'Île-du-Prince-Édouard, président, 1955-1959, membre de divers comités; Catholic Family Bureau, membre du conseil, 1972-1974; Collège canadien des Enseignants - Abegweit Chapter, membre 1967 -vice-président et président; Université de l'Île-du-Prince-Édouard, membre du conseil des gouverneurs, 1972-1974, 1986-1989; Centre culturel Port-LaJoie, président fondateur, 1972-1974, trésorier, 1975-1976, secrétaire, 1978-1980; la Société historique acadienne de l'Île-du-Prince-Édouard, membre 1955-1994, secrétaire, président 1984-1985; P.E.I. Heritage foundation, membre du conseil, 1972-1974; Fédération des Francophones Hors-Québec (F.F.H.Q.), membre du Bureau de direction, 1981-1983; le Musée acadien de l'Île-du-Prince-Édouard, membre fondateur, 1964, membre du conseil d'administration, 1964-1974; Convention régionale de la Société mutuelle l'Assomption de l'Î.-P.-É., président; la Société nationale des Acadiens (SNA), vice-président, 1981-1984, membre du conseil d'administration, 1981-1984; Centre d'éducation chrétienne, secrétaire et membre du conseil d'administration, 1981-1984; et membre de divers autres comités.

Membre honoraire du Musée acadien de l'Île-du-Prince-Édouard, 1989; membre honoraire de la Fédération des enseignants de l'Île-du-Prince-Édouard (PEITF), 1982; certificat de reconnaissance de la Société Saint-Thomas-d'Aquin à l'occasion de son 75e anniversaire, 1994; certificat de reconnaissance de l'Association locale numéro 3 de la Fédération des enseignants de l'Î.-P.-É pour 25 années de service à l'éducation des jeunes, 1989; décoré de l'Ordre du Mérite acadien par la Société Saint-Thomas-d'Aquin, mai 1997.

Collabore au Dictionnaire Biographique du Canada, Vol. XIV, auteur de la biographie de Joseph-Octave Arsenault (premier inspecteur des écoles acadiennes de l'Î.-P.-É.) et Vol. XI, auteur de la biographie de l'abbé Sylvain-Ephrem Poirier; l'Église Catholique à l'Î.-P.-É. 1720-1979, auteur du 1er chapitre intitulé Le régime français (1720-1828); l'Action Nationale, auteur de La Situation actuelle des Acadiens de l'Î.-P.-É  Perspective d'avenir. Conférences sur l'histoire acadienne de l'Î.-P.-É.: « The Contribution of the French Acadians to Island History, 1972 »; « The French Fact in Canada - Classroom Implications - The Acadians, 1977 »; « The Catholic Church during the French Regime, 1992 ».  Source : curriculum vitae de Francis C. Blanchard.

Portée et contenu

Le fonds comporte des documents recueillis par Francis-C. Blanchard, un Acadien de l’Île-du-Prince-Édouard passionné par l’histoire de la communauté acadienne insulaire à partir du régime français à l’Isle Saint-Jean (aujourd’hui Île-du-Prince-Édouard) de 1720 à 1758 jusqu’aux défis et réalisations des 19e et 20e siècles.  Ce fonds comprend des documents et des photographies reliés à Joseph-Octave Arsenault, premier inspecteur des écoles acadiennes de l'Î.-P.-É.; des documents ayant trait à Sylvain-Ephrem Poirier, premier prêtre acadien de l'Î.-P.-É., et des coupures de journaux au sujet de  la Société Saint-Thomas-d'Aquin.  Le fonds comprend également des coupures de journaux, coupures de livres et articles sur la basilique Saint-Dunstan, Charlottetown (I.-P.-É.); des recueils de documents au sujet de Havre-Saint-Pierre (aujourd'hui St. Peter's Harbour) et de la rivière du Nord-Est (aujourd’hui Hillsborough River), des établissements de l’Isle Saint-Jean (aujourd’hui Île-du-Prince-Édouard).

Notes complémentaires

Acquis de Francis C. Blanchard, le 21 mars 1994, par donation.

Après leur reproduction, les originaux ont été remis au donateur.

Répertoire sommaire.

2 versements au 27 janvier 1998; aucun autre versement prévu.

 

 

FONDS 133 J. HENRI BLANCHARD

1911-1915; 1927-1963

5 cm de documents textuels.

Notes biographiques

Blanchard, J. Henri.  Professeur, historien, et conférencier.  Rustico (Î.-P.-É.), 16 juin 1881 - Halifax (N.-É.), 14 janvier 1968.  Fils de Jérémie Blanchard et de Domithilde Gallant; marié à Ursule Gallant en 1912; aïeuls paternels : Sylvestre Blanchard et Virginie Doucet; aïeuls maternels : Ignace Gallant et Domithilde Buote.

École de Duvar, études primaires, 1887-1993; école de Tignish, études secondaires, 1893-1894, 1895-1896; école Queen Square, Charlottetown, 1897; Collège Prince de Galles, Charlottetown, brevet d'instituteur, 1897-1898; Université Saint-Dunstan, Baccalauréat ès arts (de l'Université Laval), 1907-1911; Collège d'Agriculture de Guelph, certificat, 1915; la Sorbonne, Paris, certificat en langues et histoire, 1928; Université Mount Allison, études de perfectionnement professionel.

Écoles du comté de Prince, enseignant et principal, 1898-1907; Université Saint-Dunstan, professeur, 1908-1912; Collège Prince de Galles, professeur, 1910-1948.  Université de Toronto, certificat du collège d'agriculture, 1915

Association des Instituteurs et Institutrices acadiens de l'Î.-P.-É., membre 1899-- , directeur, 1903, secrétaire-trésorier, 1906-1919; Société Saint-Thomas-d'Aquin, un des fondateurs, 1919, secrétaire-trésorier, 19 ans, président 8 ans; Conseil de la Vie française, membre, 1937-1965; Commission du District fédéral, représentant de l'Î.-P.-É., 1948-1958; caisses populaires de Charlottetown, président pendant 13 ans; Société nationale des Acadiens, président; Société nationale de l'Assomption, membre; Conseil de la Vie française, membre; Société mutuelle d'assurance-vie; Chevaliers de Colomb du conseil 824, grand chevalier.  Organisa des concours de français à partir de 1930.  Responsable de formuler un programme d'étude français pour les écoles acadiennes de l'Île, 1912.  Solliciteur de bourses d'études pour les Acadiens de l'Île, aux maisons d'enseignement de langue française du Québec et des Provinces maritimes, jusqu'à la fin des années 1960.

Récipiendaire d'un Doctorat ès lettres honorifique de l'Université Laval, Québec, et d'un Doctorat d'honneur en droit de l'Université de Moncton.  Il a aussi reçu des distinctions du gouvernement français, de l'Académie française, 1938 et du gouverneur de la Louisiane.

Publications: Histoire des Acadiens de l'Île-du-Prince-Édouard, 1927; Rustico, une paroisse acadienne de l’Île-du-Prince-Édouard, 1937; Acadiens de l’Île-du-Prince-Édouard, 1956; The Acadians of Prince Edward Island,1720-1964, 1964.  Sources: dossiers thématiques du Centre de recherches acadiennes au Musée acadien de l'Î.-P.-É.; Fonds J. Henri Blanchard.

Portée et contenu

Le fonds témoigne du grand engagement du Dr J.-Henri Blanchard (1881-1968), professeur, historien et écrivain acadien de l’Île-du-Prince-Édouard, en particulier dans le domaine de l’enseignement du français dans les écoles acadiennes de l’Île.  Le fonds comprend des documents ayant trait aux concours de français des années 1950 et 1960 organisés à l’Île-du-Prince-Édouard par le Dr J.-Henri Blanchard, tels l'instruction au personnel enseignant, la formule d'inscription, le contenu du concours et de la correspondance.  Le fonds comprend aussi le programme d'enseignement du français pour les écoles acadiennes de l'Île-du-Prince-Édouard; des coupures de journaux de L'Impartial, L'Évangéline, leCharlottetown Guardian, etFrance-Amérique du Nord; une carte géographique de la France; la généalogie de Robert Cormier; trois exemplaires du bulletin « Courage et Persévérance, La Société Saint-Thomas-d'Aquin »; le programme-souvenir du Dixième congrès national des Acadiens, 1937; les dépliants: Congrès national des Acadiens, 1927; L'Acadie contemporaine, avril 1943; École acadienne et bilinguisme, 1944; Bourassa, Henri, L'intervention américaine, 1917; et deux livres: Papuchon, Général A., La Colonie acadienne du Poitou, 1908; Dupuys, Edgar, Eastern Canada and the People There-In, 1912.

Notes complémentaires

Acquis des Archives publiques de l'Île-du-Prince-Édouard, le 27 août 1994, par donation.

Le Centre ne possède que la documentation double du Fonds J. Henri Blanchard des Archives publiques de l'Île-du-Prince-Édouard.

Répertoire sommaire.

1 versement au 27 août 1994; aucun autre versement prévu.

 

 

FONDS 76 OZÉLIE BOISVERT (née BERNARD)

1986

1 document textuel de 73 pages.

Notes biographiques

Bernard, Ozélie.  Écrivaine.  Rogersville (N.-B.), 6 janvier 1913 -    .  Fille de Joseph Bernard de Tignish (Î.-P.-.É.) et de Sara Boisvert de Rogersville (N.-B.); mariée le 28 octobre 1941 à Alfred Boisvert, instituteur; mère de Guy, Lise, Bernard; soeur de Guillaume (Willie), Rosalie, Alma, Hermine, Marie, Joseph, Jeanne; aïeuls paternels : Sylvain Bernard et Julie Gaudet; aïeuls maternels : _____ Boisvert et Jeanne Doiron.  Écoles de Saint-Louis, 1918-1923, et de Rumford (Maine), 1923-    , études primaires; Soeurs Dominicaines à Lewiston (Maine), cours supérieur avec formation en littérature française, 1930-1931;  Bibliothèque de l'Université de Moncton, préposée à la réception, 1969-1970.  La profession de son mari l'amène à vivre en Abitibi (Québec), à Dalhousie, Bathurst et Moncton (N.-B.).  Sources: Ozélie Boisvert (née Bernard), répertoire sommaire des archives, Marie DesRoches, Marie Gaudet (née LeClair).

Portée et contenu

Le fonds témoigne du mouvement d'émigration d'un bon nombre de familles acadiennes de l'Île-du-Prince-Édouard vers les États-Unis pour y travailler dans les usines au début du 20e siècle.  Plus spécifiquement, le fonds témoigne de l'émigration de la famille de Joseph Bernard, de Tignish (Î.-P.-É.). Le fonds comprend un manuscrit intitulé Souvenirs d’enfance sur l’Île, de 73 pages, d’Ozélie Boisvert, fille de Joseph Bernard, sur son enfance à l’Île-du-Prince-Édouard de 1918 à 1922 et sur le déménagement de la famille aux États-Unis en 1922.  Madame Boisvert a écrit ce texte en 1986 dans le cadre d'un concours d’écriture organisé par le journal Le troisième âge.

Notes complémentaires

Acquis d'Ozélie Boisvert, en 1987, par donation.

Répertoire numérique.

1 versement, 1987; aucun autre versement prévu.

 

 

FONDS 144 ALMA BUOTE

1914 - ca 1965

24 documents textuels; 2 photographies.

Notes biographiques

Buote, Alma Léonie.  Artiste-peintre, écrivaine et enseignante.  Tignish (Î.-P.-É.), 29 avril 1894 - Tignish (Î.-P.-É.), novembre 1966.  Fille de François Joseph Buote et de Marie Goguen; amie de Joseph B. McCormack; soeur d'Ernest, décédé à l'âge de trois mois; aïeuls paternels : Gilbert Buote et Madeleine Gallant; aïeuls maternels : Aimé Goguen et Anne Duguay.

École de Tignish, études primaires; Couvent Notre-Dame des Anges, cours d'art et de piano avec Soeur Marie de Lorette, 1904-10; l'institut « The Art Association of Montreal », stage d'étude et de perfectionnement, 1916; « The Fashion Academy », New York, cours de dessins de mode, 1930.

Elle a eu trois Studios d'art, à Tignish (Î.-P.-É.), c. 1918-1920, à Trois-Rivières (Québec), 1920-30, et à New York (États-Unis), 1930-1958; aussi à New York, offrait des services en design et en illustration, et donnait des leçons d'art et de français; Entreprise, Buote Art Cards and Calendars, produits artistiques commerciaux de cartes et calendriers décorés à la main, c.1918-  ; Décoration d'écharpes de soie, Trois-Rivières, 192_;Ferme de renard argenté à Trois-Rivières, l'administration de l'entreprise avec sa mère, 1920-1930; The Fashion Academy, New York, dessinatrice de mode, c.1930- ; Austenal Laboratories, dessinatrice de prothèses orthopédiques, 193- .

À Charlottetown, prix pour la peinture à l'huile, 1908; premier prix pour L'espiègle (aquarelle), 1914; premier prix pour Portrait de femme (aquarelle), 1914; premier prix pour l'honorable Charles Dalton (croquis à la mine de plomb), 1914; à Halifax premier prix pour L'espiègle (gouache), 1914.

Vernissages de ses oeuvres : Queen Hotel, Halifax (N.-É.), 1914; The Art Association of Montreal, 1916 (à deux reprises); Bureau de l'impartial, Tignish (Î.-P.-É.), 16 décembre 1918 - 1er janvier 1919; Bureau de l'Acadien, Moncton (N.-B.), 1920; Le Musée acadien de l'Île-du-Prince-Édouard, Miscouche (Î.-P.-É.), 1995.

Membre de l'Alliance Française; l'organisme « New eyes for the Needy », pour améliorer le sort des indigents, membre co-fondatrice; Tignish Arts Foundation, une des fondateurs (1965), membre de la direction et enseignante de cours d'art.            

Correspondante pour l'Évangéline, The Journal-Pioneer et The Casket, c.1958-éditrice de l'Album-Souvenir à l'occasion des fêtes anniversaires de l'érection de la paroisse de Tignish, 1961.  Elle travaille pour doter Tignish d'un médecin et d'une pharmacie au point où les deux sont situés dans sa propre maison.

Elle a peint de nombreux tableaux à l'huile, aquarelles et dessins, entre autres la

Madone et l'Enfant, un Voilier, L’espiègle.  L'Acadienne (ou la dentellière) datée 1914, était exposée pendant plusieurs années à l'Assemblée législative provinciale à Charlottetown.

Le 10 juin 1931, Alma Buote est parmi les invités du maire Fiorello La Guardia, à une réception en l'honneur du roi Georges VI et de la reine Elizabeth, en visite à New York.

En 1949, le cardinal Spellmann lui fait parvenir une lettre de remerciement pour sa collaboration aux oeuvres de charité de son archidiocèse.

Manuscrits: Silvy, un livre pour jeunes, 1939.  Auteure d'oeuvres littéraires non-publiées, entre autres : une pièce de théâtre,  Bush Born , et un roman intitulé, St. Joseph's Bus.

Portée et contenu

Le fonds témoigne des activités d’Alma Buote, une artiste acadienne originaire de Tignish (Île-du-Prince-Édouard) qui a réussi à gagner sa vie comme femme artiste dans la première moitié du 20e siècle, d’abord à Tignish (Î.-P.-É.) de 1910 à 1920, ensuite à Trois-Rivières (Québec) de 1920 à 1930 et enfin à New York de 1930 à 1958.  Le fonds comprend de la correspondance, catalogues d’exposition, programmes, coupures de journaux, dépliant promotionnel, factures, commandes de travail, annonces et carte d’affaire.  On y retrouve également deux manuscrits d’Alma Buote, soit Bush Born, une pièce de théâtre, et Silvy, un livre pour enfants sur l’histoire d’un renard argenté.

Notes complémentaires

Acquis de J.-Henri Gaudet, le 19 août 2001, par donation.

Répertoire sommaire.

1 versement au 19 août 2001; aucun autre versement prévu.

 

 

FONDS 88 GILBERT ET FRANÇOIS JOSEPH BUOTE

1898, 1899, 1905

2 photographies; 1 dessin.

Notes biographiques

Buote, Gilbert.  Instituteur, éditeur et rédacteur d'un journal et auteur.  Miscouche (Î.-P.-É.), 20 février 1833 - Tignish (Î.-P.-É.), 16 juillet 1904.  Fils de François (Patouche) Buote et de Victoire Gaudet; marié à Madeleine Gallant, le 20 février 1860; père de François Joseph; frère de Léon, Luce, Pierre, Cyriac, Jérôme et François; aïeuls paternels : François Buote et Marie Belliveau; aïeuls maternels : Pierre Gaudet et Henriette Doiron.  École de Tignish, études primaires; cours de latin et de grec avec le curé de la paroisse, Peter McIntyre; Central Academy de Charlottetown, brevet d'enseignement de première classe; Collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière, 1852-1856 ou 1857; écoles de Tignish, 1851, [1857-1873], [1877-1882], [1891-1893], Baie Sainte-Marie, 1873-1877, l'État de Maine (1882-1884) et de Cap-Pelé (1885-1891), instituteur pendant plus de 40 ans, surtout à Tignish.  « Grammar School » de Tignish, directeur, 1877-1882, 1891-1898.  Gilbert Buote milita pour l'enseignement du français dans les écoles acadiennes de l'Île. Lança à Tignish le 22 juin 1893 l'hebdomadaire L'Impartial dont il serait le rédacteur jusqu'à sa mort.  Au début d'août 1893, proposa la création d'une association provinciale des instituteurs acadiens.  Sa proposition fut bien accueillie et, le 27 septembre 1893, l'Association des instituteurs acadiens de l'Île-du-Prince-Édouard fut fondée.  Cette société donnerait naissance à d'autres organisations, notamment à la Société Saint-Thomas-d'Aquin, en 1919, qui deviendrait l'association provinciale des Acadiens de l'Île.  Publications : L'Impartial illustré, étude sur l'histoire de Tignish et la généalogie de ses familles, 1899; l'équivalent pour Cascumpec, quelques années plus tard; un manuscrit sur l'histoire des Acadiens de l'Île-du-Prince-Édouard; Placide, l'homme mystérieux, le premier roman acadien à être publié.

Buote, François Joseph.  Enseignant et imprimeur.  Tignish (Î.-P.-É.), 2 novembre 1861 - 20 octobre 1922.  Fils de Gilbert Buote et de Madeleine Gallant; marié à Marie Goguen; père d'Alma (artiste-peintre) et Ernest (décédé bébé); aïeuls paternels : François Buote et Victoire Gaudet; aïeuls maternels : Joseph Gallant et Blanche Gaudet.  École de Tignish, études primaires; brevet d'enseignement.  Avec son père, Gilbert, fonda L'Impartial, le premier hebdomadaire français à l'Île.

Portée et contenu

Le fonds comprend deux photographies et un dessin ayant appartenu à Gilbert Buote et son fils François-Joseph Buote, les fondateurs de L’Impartial, le premier journal de langue française à l’Île-du-Prince-Édouard, publié à Tignish de 1893 à 1915.  Le dessin réalisé en 1899 illustre la première église de Tignish (Î.-P.-É) en 1801 et les photos montrent la fromagerie de Tignish en 1898 et le bureau du journal L’Impartial en 1905.

Notes complémentaires

Acquis d'Alma Léonie Buote, [s.l.], 1964, par donation.

Répertoire numérique.

1 versement, [s.l.], 1964; aucun autre versement prévu.

 

 

FONDS 10 JEAN-FRANÇOIS BUOTE

1910-1985

13 cm de documents textuels et 119 photographies.

Notes biographiques

Buote, Jean-François.  Prêtre et monseigneur.  Rustico-Nord (Î.-P.-É.), 28 juin 1908 - Charlottetown (Î.-P.-É.),          1988.  Fils d'Ignace Buote et de Priscille Pineau; aïeuls paternels : Pierre Buote et Astérie Pitre; aïeuls maternels : Robert Pineau et Angélique Doucet.  École Saint-André, Rustico-Nord, études primaires, 1915-1923; Université Saint-Joseph, cours classique, 1927-1934; Grand Séminaire de Québec, B.A. en théologie.  Ordonné prêtre à Rustico-Nord, 25 mars 1938.

Paroisse Saint-Philippe et Saint-Jacques, Baie-Egmont, quelques mois en 1938; paroisse du Bassin, Îles-de-la-Madeleine, vicaire, [1938]-1944; La Vernière, Îles-de-la-Madeleine, vicaire, 1944-1948; Académie Saint-Pierre aux Îles-de-la-Madeleine, directeur, 1944-1948; paroisse Notre-Dame du Mont-Carmel, Mont-Carmel, curé, 01 août 1948 - septembre 1967; paroisse Immaculée Conception, Wellington, curé, 1967-1978.

Membre actif de divers organismes, monseigneur Buote a été président de la Société Saint-Thomas-d'Aquin, 1952-1958, 1965-1969; membre de la Société historique acadienne de l'Île-du-Prince-Édouard; membre de la Société l'Assomption; membre de la Société historique du Nouveau-Brunswick.  Il s'est intéressé à plusieurs projets de la région Évangéline tels que Le Village pionnier acadien et le développement du système scolaire.

Monseigneur Buote a beaucoup contribué au progrès et à l'avancement des Acadiens; il a été élevé au rang de prélat domestique, 4 novembre 1979; il a été récipiendaire de nombreuses décorations, telles l'Ordre de la Fidélité française, 1977; l'Ordre du Mérite acadien de l'Île-du-Prince-Édouard, 1979; le Bon Parler Français, diplômes décernés en 1955, 1961, 1963, 1965, 1966, 1968.  Ses anciens paroissiens se souviendront longtemps de sa belle personnalité et de son dévouement.  Sources : Fonds Jean-François Buote; By the Old Mill Stream, History of Wellington, 1833-1983; Les Acadiens de l'Île-du-Prince-Édouard, Blanchard, J. Henri; Histoire de la Société Saint-Thomas d'Aquin de l'Île-du-Prince-Édouard, 1919-1979.

Portée et contenu

Le fonds témoigne des activités de l’abbé Jean-François Buote, un prêtre acadien natif de Rustico-Nord (Île-du-Prince-Édouard) qui a été, entre autres, curé de la paroisse de Mont-Carmel (Île-du-Prince-Édouard) pendant 19 ans.  Le fonds comprend, entre autres, sept diplômes du Bon Parler Français; plusieurs livres de liturgie de messes; des cartes; échange des consentements pour un mariage; un cahier de chansons La bonne chanson à l'école; une revue, Home Missions; une adresse à Mgr Buote des paroissiens de l'église de Wellington à l'occasion de son 40e anniversaire à la prêtrise; deux souvenirs d'ordination, cartes; une biographie; une carte de Noël; la Bénédiction du Pape; Buote « Coat of Arms »; cahier de noms pour des intentions de messe; une lettre à l’abbé J.- François Buote du Collège Saint-Dunstan, le 16 janvier 1941; un petit livre pour les Quarante-Heures; 20 livres ou petits livrets de divers titres pour l'usage personnel du monseigneur ou activités d'un curé de paroisse.  Les 119 photos illustrent l’extérieur et l’intérieur de l’église de Mont-Carmel (Île-du-Prince-Édouard), Mgr Jean-François Buote, Mgr Joseph-Nazaire Poirier, divers prêtres, servants de messe, première communion en juillet 1960, monument à la mémoire de l’abbé Pierre-Paul Arsenault, curé de Mont-Carmel de 1896 à 1927, le magasin Antoine Richard, à Mont-Carmel, l’école régionale Évangéline, à Abram-Village (Île-du-Prince-Édouard), la patinoire paroissiale de Mont-Carmel, une carte postale illustrant l’équipe de hockey Gaspesiens Champions.  On retrouve également des photos qui montrent la résidence temporaire des religieuses Notre-Dame du Sacré-Coeur à Mont-Carmel, un char allégorique dans un défilé lors d’un congrès non-identifié et des photos de divers groupes et individus. 

Notes complémentaires

Acquis du Musée religieux de Mont-Carmel en 1992.

Répertoire numérique.

3 versements, jusqu’en 2001; aucun autre versement prévu.

Entretenu par Islandora et cree par la Robertson Library de l'University of Prince Edward Island