Organismes scolaires

FONDS 65 ABRAM-VILLAGE

1950

1 document textuel.

Notes historiques

Abram-Village.  Fondation, automne 1812.  « Selon la tradition, il a été nommé d'après Abraham Arsenault, l'un de ses fondateurs.  Cependant, on compte aussi parmi les familles fondatrices trois frères et deux soeurs de cet Abraham Arsenault.  Même le père, Jean au petit Abram Arsenault, y a pris une terre.  On appelait donc ce clan « les Abram », d'où semble venir le nomVillage des Abrams. »  Au bureau des enregistrements des titres à Charlottetown, il se trouve un document de date antérieure à l'année 1828, des habitants d'Abram-Village :

Jean Arsenault, Alex Arsenault, Cyprien Arsenault, Abraham Arsenault, Eustache Arsenault, Hilaire Arsenault, Jean Arsenault, Placide Arsenault, Placide Arsenault, Maxime Gallant

Selon le recensement de 1833, « les résidents d'Abram-Village ont fait agrandir leur école ».  Une nouvelle école fut bâtie en 1950.  Jusqu'en 1968, Abram-Village était un des huit districts scolaires de la paroisse de Baie-Egmont.  L'école Évangeline, la première école régionale à l'Île, est ouverte officiellement à Abram-Village le 26 octobre 1960 et l'École consolidée Évangéline, le 16 février 1968.  Ce complexe scolaire francophone pour la 1e à la 12e années, situé à Abram-Village, s'appelle aujourd'hui Centre d'éducation Évangéline. 

En 1865, Joseph-Octave Arsenault ouvre à Abram-Village le premier magasin de la région.  Il y a une grainerie, une banque de grains de semence, à Abram-Village, enregistrée le 8 janvier 1869.  Dès 1870, Sylvain-E. Gallant est greffier de la cour de circuit au Palais de justice à Abram-Village.  Abram-Village a son bureau de poste en 1880.  La fromagerie est construite en 1896.  Fondée en 1903, l'Exposition agricole à Abram-Village a l'honneur d'être la plus ancienne des foires agricoles rurales de l'Île.  Edilbert Perry a une forge vers 1910.  Plusieurs demeures ont le téléphone à Abram-Village vers 1910.  Il y a l'élevage de renards à Abram-Village vers 1914 et l'élevage de lapins vers 1925.  Une conserverie de homard est construite en 1938 à Abram-Village par l'Union des pêcheurs de Baie-Egmont.  La chanteuse Angèle Arsenault est née à Abram-Village en 1943.  Sources : Fonds Abram-Village; L'Impartial, le 23 avril 1896; L'Évangéline, le 22 novembre 1887;Quelques souvenirs d'Abram-Village, un projet du programme Jeunesse Canada au travail 1979; Arsenault, Georges, Guide historique de la région Évangeline; 150e anniversaire, album-souvenir, paroisse Saint-Philippe et Saint-Jacques, le 7 juillet 1962; Livret-souvenir, ouverture officielle du Centre d'éducation Évangéline, le 20 novembre 1978.

Portée et contenu

Le fonds comprend des procès-verbaux des assemblées du district scolaire d'Abram-Village (Île-du-Prince-Édouard), au sujet de la construction d'une nouvelle école et de l'organisation d'un pique-nique, 1950.

Notes complémentaires

Provenance inconnue.

Répertoire numérique.

1 versement, date inconnue; aucun autre versement prévu.

 

 

FONDS 6 ASSOCIATION DES INSTITUTEURS ET INSTITUTRICES ACADIENS DE L'ÎLE-DU-PRINCE-ÉDOUARD

1893-1969

13 cm de documents textuels.

Notes historiques

Association des instituteurs et institutrices acadiens de l'Île-du-Prince-Édouard.  Fondation, Charlottetown, 27 septembre 1893.  Gilbert Buote suggère à l'inspecteur Arsenault, dans son éditorial du 3 août 1893, de réunir les instituteurs acadiens dans un congrès spécial afin de discuter « les principaux points qu'il importe de prendre en considération pour le meilleur avancement de l'éducation française dans nos écoles ».  Objectif, 1893 :  « Encourager l'enseignement de la langue française dans les écoles publiques de l'Île ».  L'instruction en français intéresse non seulement les enseignants mais l'évêque du diocèse, Mgr James MacDonald, et l'historien québécois, l'abbé Henri Raymond Casgrain, 1894.  Membres : toute personne intéressée au progrès de l'éducation dans les écoles acadiennes peut devenir membre.  Structure : comité de régie composé du président, secrétaire-trésorier, quatre directeurs et le curé de la paroisse où aura lieu la convention.  Le programme du congrès comprend des études sur l'enseignement, l'observation des auditeurs, des cérémonies religieuses, un concert de variété et des discours d'orateurs invités.  L'Association des instituteurs et institutrices est la première de ce genre chez les Acadiens des provinces Maritimes qui contribue beaucoup à l'avancement du fait français dans l'Île.  En 1910, après avoir assisté au congrès annuel de l'Association et étudié son fonctionnement, le premier congrès pédagogique acadien du Nouveau-Brunswick s'organise.  Parmi les grandes réalisations de l'Association, il faut noter la création du concept des assemblées d'arrondissement (1894) qui prennent  la forme de rencontres parents-maîtres, la fondation de la Société Saint-Thomas-d'Aquin (1919) et l'organisation des concours de français (1930). 

Portée et contenu

Ce fonds témoigne des nombreuses démarches entreprises par l’Association des instituteurs  et institutrices acadiens de l’Île-du-Prince-Édouard, la première association du genre chez les Acadiens des provinces Maritimes, pour l’avancement de l’enseignement du français dans les écoles acadiennes de l’Île.  Le fonds comprend tous les procès-verbaux des congrès annuels de l'Association des instituteurs et institutrices acadiens de l’Î.-P.-É. de 1893 à 1969,  plusieurs autres documents relatifs aux congrès tels des programmes, conférences et études, des coupures de journaux, ainsi que les livrets préparés par J.-Albert Gallant en 1969 comprenant un sommaire de chacun des congrès et un rapport préliminaire du comité de restructuration.

Notes complémentaires:

Premier versement (les programmes), provenance inconnue; 2e versement (les procès-verbaux), acquis le 2 août 1991, de Francis C. Blanchard, fils de J.-Henri Blanchard, qui a conservé ces documents.

Répertoire numérique

2 versements au 2 août 1991; aucun autre versement prévu.

 

 

FONDS 138 CENTRE PRÉSCOLAIRE ÉVANGÉLINE

1980-1995

1,33 m de documents textuels.

Notes biographiques

Centre préscolaire Évangéline.  Situé au Centre d'éducation Évangéline, la Maisonnée (pré-maternelle) est fondée à l'automne 1981 et la Maternelle, au printemps 1982.

La mission du Centre préscolaire Évangéline: un centre de développement pour les enfants d'âge préscolaire et un centre de ressources pour les parents.

Objectifs : le Centre préscolaire Évangéline veut donner l'occasion aux enfants d'âge préscolaire de se rencontrer, de jouer et d'apprendre ensemble.  Il insiste sur le développement de la créativité de l'enfant, sur l'apprentissage du partage, sur le processus de socialisation avec les autres, sur le sens des responsabilités et sur la motricité globale et fine.  Le Centre préscolaire Évangéline veut offrir des services aux parents qui ont des enfants d'âge préscolaire afin de les appuyer dans leur rôle d'éducateur premier, pour qu'ils assurent le bon développement mental, physique, social, intellectuel et émotionnel de leurs enfants.

Le Centre préscolaire Évangéline accueille les enfants d'âge préscolaire à la maternelle quatre demi-journées par semaine, ainsi que les enfants qui n'ont pas l'âge pour la maternelle, à la Maisonnée deux demi-journées par semaine.

Le Centre préscolaire Évangéline est membre de la Fédération des parents de l'Île-du-Prince-Édouard.  Source : La Société Saint-Thomas-d'Aquin, Répertoire d'organismes oeuvrant pour la francophonie à l'Île-du-Prince-Édouard, novembre 1996.

Portée et contenu

Le fonds témoigne des activités du Centre préscolaire Évangéline, à Abram-Village (Île-du-Prince-Édouard).  Le fonds comprend la constitution, les demandes de subventions, les procès-verbaux du conseil d'administration, la correspondance, les formulaires d'inscription des enfants, les fiches d'évaluation et les cahiers personnels des enfants ainsi que les documents financiers.

Notes complémentaires

Acquis du Centre préscolaire Évangéline le 23 février 1996, par donation.

Répertoire sommaire.

1 versement au 23 février 1996; aucun autre versement prévu.

 

 

FONDS 147 COURS COMMUNAUTAIRES ÉVANGÉLINE

1982-1993

66 cm de documents textuels et 48 photographies.

Notes historiques

Cours communautaires Évangéline.  Fondés en 1967-68.  Au début, les classes avaient lieu aux écoles Évangéline (régionale et élémentaire), et à partir de 1978, au Centre d'éducation Évangéline.  Évangéline est la seule école communautaire française à l'Île.  Un comité organisateur s'occupe des cours pour l'année en question.  Les cours sont offerts d'habitude de janvier à mars, ainsi que des cours d'artisanat avant Noël.  Chaque année, il y a un banquet de clôture et des certificats de mérite sont présentés aux participants.  En 1992, l'École communautaire Évangéline soulignait son 25e anniversaire.

Les premiers présidents étaient Euclide Arsenault, 1967-69; Joseph Gaudet, 1969-1971; Alice Poirier (Dosithée), 1971-1972; soeur Alida Gaudet, 1972-1973; Raymond Bernard, 1973-1979; Claudette MacNeill, 1979-1981; Aldine Richard, 1981-1985.

Membre de « P.E.I. Association of Community Schools », l'École communautaire Évangéline suit les grandes lignes de celle-ci.  La devise de l'association est: «Travailler, partager et apprendre ensemble» (Working, Sharing & Learning Together).  Chaque année, deux délégués de l'École communautaire Évangéline participent à l'assemblée annuelle de « P.E.I. Association of Community Schools ».  Sources : Fonds Cours communautaires Évangéline; MacDonald, Edward, A Community of Schools, The First Twenty Years ».

Portée et contenu

Le fonds témoigne des activités des Cours communautaires Évangéline, de la région Évangéline (Île-du-Prince-Édouard).  Le fonds comprend des procès-verbaux, des feuilles d'inscription, des annonces, des coupures de journaux, de la correspondance, des formulaires d'évaluation, documents connexes ainsi qu’une nombreuse correspondance de la P.E.I. Association of Community Schools.  Les 48 photographies illustrent les diverses activités et clôtures des cours communautaires Évangéline de 1987 à 1992.

Notes complémentaires

Acquis de l'École communautaire Évangéline par l'intermédiaire d'Abbey (Albina) Gallant, le 13 septembre 1996, par donation.

Répertoire sommaire.

1 versement au 13 septembre 1996, aucun autre versement prévu.

 

 

FONDS 44 COUVENT DE MISCOUCHE

1885-1984

1,27 m de documents textuels et 161 photographies

Notes historiques

Le couvent de Miscouche.  Fondé en 1864, sous la protection de Saint-Joseph, le couvent de Miscouche est un des premiers dans une paroisse acadienne des provinces Maritimes.  L'édifice est construit sous la direction du curé, le père Joseph Quévillon, curé à Miscouche de 1861 à 1869.

Monseigneur McIntyre, évêque de Charlottetown, en fait une maison d'enseignement.  Il fait venir trois religieuses de la Congrégation Notre-Dame de Montréal qui arrivent à temps pour commencer la classe le 14 septembre 1864.  Dès son ouverture, le Couvent accueille des filles acadiennes, de parents irlandais, écossais, anglais et quelques protestantes.  Le Couvent sert pensionnat aux élèves.  Les garçons de grades 1 à 5 sont admis au Couvent vers 1914 et ceux des grades plus avancées sont admis en 1922.  Cette maison d'enseignement offre un programme d'étude bilingue.  Elle contribue, entre autres, à préparer des candidat(e)s pour l'École normale, donc à fournir des instituteurs(trices) bilingues aux écoles acadiennes.  Le Couvent est aussi un excellent foyer d'animation culturelle dans son milieu.  Les religieuses donnent régulièrement des cours d'art et de musique; aussi, elles organisent souvent, avec leurs élèves, des concerts de variété grandement appréciés du public.

Les religieuses se sont impliquées activement dans diverses associations, notamment l'Association du Musée acadien.  En effet, d'abord soeur Antoinette DesRoches et ensuite soeur Marguerite Richard se sont occupées bénévolement pendant une période de 20 ans (1964-1985) de la bonne marche du Musée acadien, situé à Miscouche.  Le Couvent de Miscouche ferme ses portes le 1er mai 1985.  Source : Fonds Couvent de Miscouche; La Petite Souvenance.

Portée et contenu

Le fonds témoigne d’activités du couvent de Miscouche (Île-du-Prince-Édouard), de la Congrégation Notre-Dame de Montréal.  Le fonds comprend quelques documents du couvent, des cahiers de procès-verbaux de diverses associations, des portfolios préparés par les élèves du couvent de Miscouche entre 1930 et 1955, des portfolios d'élèves de divers pays et  des albums de diverses coupures de journaux préparés par des religieuses du couvent.  On y retrouve également des albums de coupures de journaux ayant trait à 14 diverses communautés acadiennes de l’Île-du-Prince-Édouard pour les années 1961 à 1962.  Les 161 photos du fonds illustrent des élèves, des diplômés et des religieuses du couvent de Miscouche; des gens de Miscouche; des mariages; diverses processions; le couvent de Miscouche en 1885 et en 1922; des élèves du Miscouche High School et le magasin J.-P. Gaudet.

Notes complémentaires

Acquis de soeur Antoinette DesRoches et de soeur Marguerite Richard, directrices bénévoles du Musée acadien, par donation.

Répertoire numérique.

1 versement, sans date; aucun autre versement prévu.

 

 

FONDS 142 FOYER-ÉCOLE ÉVANGÉLINE

1963-1992

4 cm de documents textuels.

Notes historiques

Foyer-école Évangéline.  Fondé le 11 janvier 1963 à l'École régionale Évangéline.  L'Association des instituteurs acadiens de l'Île-du-Prince-Édouard est fondé à Charlottetown le 27 septembre 1893, avec la résolution d'avoir un congrès annuel.  Dès le congrès de 1894, il est organisé des rencontres périodiques du personnel enseignant (assemblées d'arrondissement), auxquelles les parents sont encouragés à assister.  Ces réunions prennent la forme de rencontres parents-maîtres.  Les assemblées d'arrondissement continuent d'exister dans l'île, jusqu'à l'implantaton du mouvement « foyer-école » en 1953.  Il y a eu des regroupements de foyer-école dans la plupart des districts scolaires des paroisses de Baie-Egmont, Mont-Carmel et Wellington.  Ceux-ci sont graduellement abandonnés suite à l'ouverture de l'École régionale Évangéline en 1960 et l'École consolidée Evangéline en 1968, pour faire place au nouveau Foyer-école Évangéline.  

Le Foyer-école Évangéline est un lieu de rencontre, d'information et de communication qui favorise la collaboration et les échanges entre le personnel de l'école et les parents.  Le Foyer-école Évangéline veut aussi regrouper les parents dans le but de leur offrir de la formation pratique.  Le Foyer-école Évangéline s'intéresse à tous les sujets qui touchent le vécu quotidien des enfants.

Les objectifs du Foyer-école Évangéline sont:

-    favoriser les échanges entre les parents, le personnel et les élèves pour permettre une meilleure communication;

-    assurer un appui financier pour des projets spécifiques voulus par les parents;

-    offrir aux parents des moyens de formation ainsi que des sessions d'information ou des conférences sur divers sujets afin de les appuyer dans leur rôle de parents;

-    assurer une représentation effective des parents aux niveaux local et provincial;

-    encourager une meilleure communication entre les parents, les enfants, les adolescents et les enseignants.

Le Foyer-école Évangéline est membre de la Fédération des associations foyer-école de l'Île-du-Prince-Édouard.  En 1998, la présidente du Foyer-école Évangéline est Angèle Arsenault.  Sources : Fonds Foyer-école Évangéline;

Arsenault, Georges, Les Acadiens de l'Île, 1720-1980; La Société Saint-Thomas-d'Aquin, Répertoire d'organismes oeuvrant pour la francophonie à l'Île-du-Prince-Édouard, novembre 1996.  Source : Fonds le Foyer-école Évangéline.

Portée et contenu

Le fonds témoigne des activités du Foyer-école Évangéline, de la région Évangéline (Île-du-Prince-Édouard).  Le fonds  comprend le procès-verbal de la première réunion en 1963 ainsi que les procès-verbaux jusqu'à 1992.  On y retrouve également des procès-verbaux du comité exécutif, des rapports de la trésorière, des ordres du jour et de la correspondance.

Notes complémentaires

Acquis du Foyer-école Évangéline; aucun autre versement prévu.

Répertoire sommaire.

1 versement au            ; aucun autre versement prévu.

 

 

FONDS 33 HOME AND SCHOOL ASSOCIATION – MISCOUCHE

1949-1961

2 documents textuels.

Notes historiques

Home and School Association - Miscouche.  Organisée vers la fin des années 1930 sous l'influence du révérend Douglas MacNeill.  L'école du Couvent de Miscouche était une des premières à organiser le mouvement dans sa paroisse.  La « Provincial Home and School Association » n'était pas encore mise sur pied; les représentants de l'Association de Miscouche étaient présents lorsqu'une réunion au Collège Prince de Galles discutait la possibilité d'une association provinciale.  Sources : Fonds Home and School Association - Miscouche; 150e anniversaire, Miscouche (Î.-P.-É.), 1817-1967.

Portée et contenu

Le fonds comprend les procès-verbaux et des coupures de journaux pour la période 1949 à 1961 de la succursale de Miscouche (Île-du-Prince-Édouard) de la Home and School Association.

Notes complémentaires

Provenance inconnue.

Répertoire numérique.

1 versement, sans date; aucun autre versement prévu.

 

 

FONDS 47 JUNIOR RED CROSS – MISCOUCHE

1937-1955

3,5 cm de documents textuels.

Notes historiques

Junior Red Cross - Miscouche.  Filiale de la Croix Rouge canadienne de l'Île-du-Prince-Édouard.  Membres : les étudiants des 9e, 10e et 11e années.  Structure : président, vice-président, secrétaire, trésorier, gérant de tirage; les comités : langues, santé, services et programmes.  Les réunions avaient lieu environ deux fois par mois.  Source : Fonds Junior Red Cross - Miscouche.

Portée et contenu

Le fonds témoigne des activités de la succursale de Miscouche (Île-du-Prince-Édouard) de la Junior Red Cross.  Le fonds comprend des procès-verbaux des réunions et quelques lettres reçues de la Croix Rouge canadienne.

Notes complémentaires

Provenance inconnue.

Répertoire numérique.

1 versement, sans date; aucun autre versement prévu.

 

 

FONDS 48 MISCOUCHE TEACHERS' STUDY CLUB GROUP

1948-1952

2 documents textuels.

Notes historiques

Miscouche Teachers' Study Club Group.  Un groupe de travail qui se rassemblait au Couvent de Miscouche pour discuter divers sujets, tels : le programme d'études, nouveaux textes, correction des examens d'école, code d'éthique des écoles, instituteurs, respect pour et attitude envers les instituteurs, institutrices, etc.  Le groupe était composé du directeur des écoles, des instituteurs et des institutrices de Miscouche et des alentours.  Sources : Fonds Miscouche Teachers' Study Club Group.

Portée et contenu

Le fonds comprend des procès-verbaux des réunions du Miscouche Teachers' Study Club Group (Île-du-Prince-Édouard), un groupe de travail d'instituteurs et d’institutrices de Miscouche et de la région avoisinante pour la période 1948 à 1952.

Notes complémentaires

Provenance inconnue.

Répertoire numérique.

1 versement, sans date; aucun autre versement prévu.

 

 

FONDS 46 STUDENTS' MISSION CRUSADE – MISCOUCHE

1934-1950

35 cm de documents textuels.

Notes historiques

Students' Mission Crusade - Miscouche.  La première réunion de cette croisade avait lieu le 12 janvier 1934.  Les objectifs de la campagne était : a) d'aider les missions financièrement et spirituellement; b) promouvoir la ferveur pour le Christianisme chez les étudiants, par la prière, le partage et l'instruction.  Les réunions avaient lieu une fois par mois.  Membres : les étudiants.  Structure : président, secrétaire, trésorier, le curé étant le président honoraire, la Mère supérieure et l'institutrice.  Au programme, il y avait : une prière d'ouverture et de fermeture; la chanson de la croisade; le rapport : messes, communions, sacrifices, etc.; une présentation soit de la Mère supérieure, du curé, des étudiants ou autres, et un rapport de la monnaie collectionnée des petites boîtes de chaque classe.  Le dernier procès-verbal est celui du 13 janvier 1950.  Le clergé et les religieuses semblaient espérer qu'il y aurait des missionnaires, prêtres ou religieuses parmi les étudiants, membres de la Students' Mission Crusade.  Il est certain que l'influence était délibérée pour que les étudiants n'oublient pas pendant toute leur vie les exigences de la religion.  Sources : Fonds Students' Mission Crusade - Miscouche; Eunice DesRoches; Norma DesRoches.  Le Fonds Students' Mission Crusade - Miscouche comprend des procès-verbaux des réunions de cette campagne ainsi que des lettres de Cornelius Pineau, s.j., missionnaire en Chine; l'Oeuvre pontificale de la Sainte-Enfance, des prêtres ou évêques.

Portée et contenu

Le fonds comprend les procès-verbaux et la correspondance de la Students’ Mission Crusade, de Miscouche (Île-du-Prince-Édouard) pour la période 1934 à 1950.

Notes complémentaires

Provenance inconnue.

Répertoire numérique

1 versement, sans date; aucun autre versement prévu.

 

 

FONDS 45 WESTERN INSPECTORATE TEACHERS' ASSOCIATION

1897-1907

1 document textuel.

Notes historiques

Western Inspectorate Teachers' Associaton.  Fondation 1876.  Objectif : l'avancement de l'éducation de l'inspectorat ouest qui comprend les communautés telles : Tignish, Alberton, O'Leary, Summerside et Kensington.  Les instituteurs et institutrices de langue anglaise se rassemblaient une fois par an dans une différente communauté chaque année.  Le programme du congrès comprenait des études sur l'enseignement, l'observation des auditeurs, un concert de variété et des discours d'orateurs invités.  Contrairement au congrès de l'Association des instituteurs et institutrices acadiens de l'Î.-P.-É., le clergé ne participait pas aux congrès de la Western Inspectorate Teachers' Association.  Sources : Fonds The Western Inspectorate Teachers' Association.

Portée et contenu

Le fonds comprend les procès-verbaux des conventions de la Western Inspectorate Teachers’ Association des écoles anglaises du comté de Prince (Île-du-Prince-Édouard) pour la période 1897 à 1907.

Notes complémentaires

Provenance inconnue.

Répertoire numérique.

1 versement, sans date; aucun autre versement prévu.

Entretenu par Islandora et cree par la Robertson Library de l'University of Prince Edward Island